Accéder au contenu principal

Six of Crows

Titre: Six of Crows
Auteure: Leigh Bardugo
Editions: Milan
559 pages

Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Brekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant...




L’entrée dans cet univers a été difficile, mais l’intriguant Kaz a su me convaincre que continuer de mon excursion dans Ketterdam, et je ne le regrette pas, car j’ai tout aimé.

Kaz, est, comme le dit Matthias, un démon, et il est certain qu’il fait froid dans le dos, mais les blessures qu’il laisse entrevoir le rende vraiment très attachant. J’ai été impressionnée par sa capacité à se relever et à sortir des situations les plus périlleuses et sa détermination a forcé mon respect.  
Cependant, si ce monstre auto-proclamé est le premier point d’ancrage dans le roman, il n’en reste pas moins que je me trouverais ennuyer de choisir entre les six personnages.
Chacun a son utilité, ses motivations, un passé, des côtés sombres, et c’est ce qui fait le charme de cette histoire : on s’attache à tous les protagonistes, à plus ou moins longue échéance. J’ai, par exemple, mit beaucoup de temps à apprécier Mathias et sa haine froide. Il me mettait mal à l’aise, mais du début à la fin c’est quand même de lui dont je me suis retrouvée le plus proche. Il est, comme nous nouveau au sein de cette bande improbable qui est souvent proche de s’entretuer : petit à petit, il finit par les comprendre et les considérer avec tendresse, il comprend qu’il ne s’agit pas de malfrats ou d’ennemis publics, mais de survivants.

Dreamcast
Et oui encore !
Kaz : Anthony Biersack

Inej : Marina Nery
Matthias : Chris Hemsworth
Nina : Holland Roden
Jesper : Anthony Mackie (un peu vieux pour le rôle mais j'ai as trouvé mieux)
Wylan : Thomas Brodie-Sangster

Vous vous en doutez peut-être maintenant, et vous me comprendrez lorsque vous lire la fin de ce premier tome, je suis impatiente de me procurer le tome 2.
En attendant je vous souhaite un bon week-end, de belles lectures et vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures livresques.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Merrcik

Titre: Merrick

Auteure: Anne Rice
Editions: Pocket
480 pages                                                  




Parente pauvre du clan des Mayfair, issue d’une branche afro-américaine de la famille, Merrick a un don : elle parle avec les morts. Or, justement, quelqu’un a besoin de ce talent particulier : Louis de Ponte du Lac, qui sombre peu à peu dans la folie, a appris que le fantôme de sa « fille » ne parvenait pas à trouver le repos. Étrangement, la rencontre entre le vampire et la sorcière d’une exceptionnelle beauté prend l’allure d’un coup de foudre…



Ce septième tome des Chroniques des vampires est une vaste manipulation.  Manipulation parce-que si vous lisez le résumé vous oubliez qu’il s’agit de l’histoire de Merrick, vous attendez des rebondissements, une action qui ne viendra que tard dans le roman, et lorsqu’elle arrive enfin votre lecture est finie. 
Manipulation parce-que Merrick, n’est pas aussi fragile et innocente que David et Louis aiment le croire. Manipulation parce-qu…

Salut la blogosphère !

J’ai toujours aimé les histoires, avant même de savoir lire, je les ait aimé. Enfant, j’écoutais avec la plus grande attention ma grand-mère, qui, chance pour moi, avait un don pour en inventer.

Cependant, des années plus tard, et sans que je ne sache pourquoi, je lus de moins en moins, jusqu’à ne plus pouvoir ouvrir un livre. Je croyais mon goût de la lecture disparu et songeais sérieusement à me débarrasser de toutes ses lectures que j’étais certaine de ne jamais entamer.

Et puis j’ai découvert Booktube.

C’était en janvier dernier. Au début je ne comprenais pas pourquoi je regardais ce genre de vidéo: je pensais que la lecture c'était fini pour moi. Mais à force de voir des inconnu(e)s s’enthousiasmer pour des romans, j'ai ressenti le besoin grandissant de retrouver ce que j'aimais enfant.
C’est donc cette réconciliation inattendue avec ma bibliothèque qui m’amène à ouvrir ce blog aujourd’hui, ça et mon envie de garder une trace de mes aventures livresques que je vous in…